Bon avec les tenants et les aboutissants, c'est mieux, non????
Cela commence à se remplir dans la bannette des accusés de réception des démissions....



Voici la lettre de démission de la Commission nationale de discipline envoyée par son président de M. Georges Rolland ce jour à 1h28 :

Votre réponse tardive M. le Président de la FFRXIII seulement reçue vendredi 7 avril en n’estimant pas avertir - soit par téléphone, soit par courriel, ni même sans répondre aux appels téléphoniques et courriels parvenus à la FD - les membres de la CND de votre décision de ne pas diffuser le PV n° 24 de la séance du jeudi 30 mars (3H de délibération !!) et qui n’a été connu de tous les acteurs de la FFRXIII que le mardi 04 avril sans aucune autre explication, votre contenu inapproprié de la réponse reçue dans la forme, les allégations inexactes à l’égard de l’un des membres de la CND, le prétendu irrespect de la fonction du Président alors que depuis de nombreuses années la CND a tenu les affaires disciplinaires dans l’intérêt général mais sans complaisance, la forme d’ingérence qui vient de surgir, l’irresponsabilité face aux affaires disciplinaires en cours, et enfin venir vous demander une réponse pour essayer de comprendre pourquoi vous avez différé Monsieur le Président l’envoi de ce PV en permettant à des joueurs suspendus de participer aux compétitions du 1er avril, sans oublier les sanctions financières, rendent impossible la poursuite de notre mission.

De plus le contenu du PV 24 établi par la CND n’a pas été retouché par vos soins selon la lecture qui en a été faite….et puisque aucune aberration n’y figurait alors pourquoi tout ce silence ? Comprenne qui pourra !

Enfin la circulaire N° 1432/MK-VD/FD/2017 du 07 avril 2017 adressée à tous les acteurs de la FFRXIII arrive un peu tard puisque vous n’avez pas estimé nécessaire de la rédiger sitôt votre suspension des décisions du PV N°24 ?

Comme vous vous en doutez, l’atteinte grave portée aux membres de la CND qu’elle n’a jamais connue depuis de nombreuses années et qui vient de se manifester en démontant avec mépris le fonctionnement indépendant de celle-ci, n’est pas acceptable. C’est la raison pour laquelle tous les membres de la Commission Nationale de Discipline démissionnent avec effet immédiat.
Salutations distinguées,

Georges ROLLAND
Président démissionnaire de la CND.


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Réponse du président de Mr Palanques.
Bonsoir Monsieur le Président de la Commission Nationale de Discipline,
Je viens de prendre connaissance de votre lettre de démission.
Sachez que je la regrette mais que je m'étonne également des raisons qui la motivent.
Il est en effet, inexact de prétendre que j'ai pu mettre en cause la probité de Mr FABRY ; j'ai seulement rappelé que l'oubli du dépôt du dossier était une des circonstances exceptionnelles, parmi d'autres (absence du responsable administratif M. Dallongeville pour maladie et de M. Thouilleux responsable juridique pour congés), raisons qui ont conduit à la diffusion tardive du PV de votre commission.
Il est également erroné de dire qu'il s'agit là d'une atteinte grave au principe d'indépendance des commissions disciplinaires car aucune des décisions figurant sur le PV de la CND n'a jamais été contesté voire même commenté et ce PV a finalement été publié comme tous les autres.
Enfin, il est aussi infondé de laisser croire que ce retard a eu une incidence sur la réélection de Mme BRAVO à la présidence de la ligue Île-de-France. Cette dirigeante avait, en effet, fait appel de votre décision et était donc toujours en capacité de pouvoir se présenter à l'élection (sa suspension étant interrompue, puisque l’appel étant suspensif).
En outre, la CND avait transmis l'étude de son cas au comité directeur qui n'avait pas pu, compte tenu des délais restreints, l'examiner.
Je regrette que vous n'ayez pas souhaité répondre, ni me rappeler suite à mon appel téléphonique de vendredi dernier qui n'avait que pour but d'échanger avec vous sur ces éléments et de vous renouveler tout la confiance dont je vous ai toujours fait preuve.

Je vous prie d'agréer Monsieur, l'expression de mes sincères salutations.
Bien cordialement,